Nouveaux halls des régies

Plus d’espace, une expertise combinée, des locaux modernes: dès 2022, les nouveaux halls des régies s’étendront sur un terrain de 2,1 hectares. Les services techniques de la commune seront ainsi
centralisés sur un site adapté à leurs besoins.

Le bourgmestre Laurent Zeimet parle d’un «projet historique» sur lequel les responsables travaillent déjà depuis longtemps de manière intensive.

Sur la route de Dudelange, à côté du terrain d’un supermarché, les pelleteuses entreront bientôt en action. En effet, c’est ici que seront érigés les nouveaux halls pour les services techniques. À l’heure actuelle, les départements sont répartis sur différents sites. «Les infrastructures ne sont tout simplement plus adaptées», explique le responsable du service technique, Jos Ruckert. Elles n’offrent plus suffisamment de place pour le rangement du matériel et les locaux atteignent les limites de leurs capacités en raison de l’augmentation du personnel. Au total, 75 employés municipaux travailleront sur le nouveau site.

Planification minutieuse

Le concept a été réalisé conformément aux exigences et aux besoins de la commune. «Des discussions ont été menées avec les services concernés pendant plusieurs mois. Tous les souhaits et remarques du personnel ont été pris en compte», confirme Jean-Marie Schammel, président de la délégation du personnel. Il se réjouit que le conseil échevinal ait été en contact étroit avec le personnel ainsi que la délégation lors de la planification.

Le concept des nouveaux halls

Le terrain se trouve entre les mains de l’État et a été mis à disposition de la commune via un contrat d’exploitation des sols. Les nouvelles infrastructures comprendront quatre halls: un bâtiment central et trois entrepôts attenants. L’ensemble des départements des services municipaux seront installés dans les nouveaux ateliers de la route de Dudelange. «Dans le bâtiment principal se trouveront, outre des bureaux et une salle de réunion, une cantine pour les collaborateurs et des vestiaires», explique Jos Ruckert, qui s’est penché sur la planification de ce projet au cours des trois dernières années. Dans le prolongement du bâtiment principal s’étendront les ateliers, notamment la serrurerie, la floriculture, l’horticulture, la taille de pierre et la menuiserie, mais également une station de lavage pour le parc automobile et un dépôt pour les composants.

Durable et viable

Jos Ruckert souligne que le bâtiment est bien préparé pour l’avenir. «Tous les murs de l’atelier sont modulables. En outre, il est possible d’agrandir le bâtiment principal d’un étage et de construire un quatrième entrepôt sans grande difficulté», explique-t-il. En termes de durabilité, la commune aspire à obtenir un certificat de durabilité délivré par la Fédération allemande pour une construction durable (DGNB). Toutefois, elle a déjà passé un examen préliminaire lui confirmant qu’elle recevra un certificat Gold.

Détails techniques

Production de chaleur: 90 pourcent des infrastructures seront approvisionnés par la géothermie. Le recours au gaz ne sera nécessaire qu’en cas de températures extrêmement basses.

Matériaux et durabilité: Pour la construction des halls, seuls seront utilisés des matériaux biodégradables. En outre, l’eau de pluie s’écoulant du toit sera récoltée et utilisée pour le nettoyage des véhicules et l’arrosage des plantations.

Coûts: 32 000 000 €